Diffusion d’informations critiquant les réformes : OUI, nous pouvons !

jeudi 25 avril 2019
par  Sud Education CA

Des retours de certaines académies nous font remonter des courriers de DASEN et d’élu-e-s mettant en garde les directrices, directeurs, équipes et parents d’élèves contre la « désinformation syndicale » et les DASEN semblent rappeler à leurs devoirs les équipes qui mettraient dans les cahiers de liaison des documents dont le contenu va à l’encontre des réformes en cours.

Les personnels et les parents ont des droits :

  • article 6 de la loi 83-634 modifiée du 13 juillet 1983 portant droits et obligations des fonctionnaires : « la liberté d’opinion est garantie aux fonctionnaires. » Rien ne nous empêche de faire des distributions de tracts devant les écoles par exemple, surtout si ce tract a un logo syndical.
  • l’article D111-9 du code de l’éducation est formel. Concernant les documents distribués aux élèves par les parents : « Ces documents ne font pas l’objet d’un contrôle a priori et doivent être clairement identifiés comme émanant des associations de parents d’élèves. Leur contenu, qui doit cependant respecter le principe de laïcité et les dispositions relatives à la vie privée et prohibant les injures et diffamations et exclure toute propagande en faveur d’un parti politique ou d’une entreprise commerciale, relève de la seule responsabilité des associations. » On ne peut donc pas faire de prosélytisme, en revanche on peut critiquer une réforme.

Madame la Dasen de l’académie de Toulouse ment, elle va à l’encontre de la loi et tente d’empêcher l’école de se mobiliser contre la loi Blanquer. Qui désinforme et met la pression ? Ce ne sont pas les syndicats. En réalité c’est bien parce que l’administration sent que la mobilisation peut grandir qu’elle tente de nous faire peur. En réalité, c’est elle qui a peur des personnels et des parents.

Sud Education dénonce ces pratiques autoritaires et déloyales.
Nous réaffirmons nos droits à résister et à s’opposer aux réformes Blanquer et à sa loi pour une école de la « défiance ».

Et pour ouvrir la question : qu’en est-il des innombrables propositions commerciales dont est assaillie l’école ? Notre devoir de neutralité sur le sujet de la publicité qui s’immisce à l’école publique peut-il pleinement s’exercer ? Soyons neutres, dans ce cas, demandons l’usage de logiciels libres, refusons d’utiliser le matériel issu d’un partenariat financier avec les fournisseurs de matériel informatique ! Quelle neutralité quand nous fournissons les données personnelles des élèves via les livrets scolaires en ligne, les ENT, les résultats des évaluations nationales ?


Agenda

<<

2019

 

<<

Mai

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
293012345
6789101112
13141516171819
20212223242526
272829303112
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Sites favoris


5 sites référencés dans ce secteur