Annonces de Macron sur l’école : on ne veut pas d’entourloupe mais des moyens !

jeudi 25 avril 2019
par  Sud Education CA

Jeudi 25 avril lors d’une conférence de presse le président Macron a présenté deux annonces concernant l’école :
— l’absence de fermetures d’écoles d’ici à la fin du quinquennat “sans l’accord des maires” ;
— la limitation des effectifs en école élémentaire et maternelle à 24 élèves par classe.
Ces deux annonces sont des trompe-l’œil. Dans tous les départements, les DSDEN ont déjà annoncé des fermetures d’écoles consécutives à des suppressions de postes. Il est aisé de prétendre geler les fermetures d’écoles jusqu’aux prochaines échéances électorales, alors même que les regroupements d’écoles s’accélèrent sur tout le territoire en zone rurale.

De même, la limitation des effectifs à la sauce Macron / Blanquer dissimule les disparités énormes entre les effectifs. Si dans des écoles rurales les effectif peuvent parfois être en-dessous de 24 élèves par classe, dans de nombreuses autres, ainsi qu’en zone urbaine et en particulier dans les quartiers populaires densément peuplés ont vu leurs effectifs exploser parfois jusqu’à trente élèves par classe. Avec la création des EPSF, des écoles pourront fermer avec l’accord des communes.
Ces annonces entrent en contradiction frontale avec la baisse de postes ouverts aux concours du premier degré dans les académies annoncée en ce début d’année civile et en contradiction avec les réformes actuelles et loi Blanquer.

Le président est obligé de commencer à céder, au moins dans les mots : son objectif idéologique de réduction coûte que coûte du nombre de fonctionnaires d’environ 120 000 postes a désormais du plomb dans l’aile. C’est la preuve que les diverses mobilisations, qu’il s’agisse des gilets jaunes ou bien des personnels en lutte, permet d’instaurer un rapport de force qu’il faut désormais amplifier pour arracher les moyens nécessaires au service public.

Intensifions la mobilisation pour la justice sociale, les services publics, une éducation émancipatrice, contre le projet de loi Blanquer, les réformes antisociales : grèves reconductibles, actions, manifestations… Chacun-e sait que pour l’emporter sur nos revendications, c’est la construction d’un rapport de force massif qui compte.

SUD éducation appelle ainsi à : • la constitution d’assemblées locales regroupant les personnels et les parents d’élèves des écoles, établissements scolaires pour se coordonner, premier et second degré, organiser des actions en commun afin de construire la grève générale ;

mettre en débat la grève et sa reconduction sur nos lieux de travail, dans toutes les écoles et les établissements, les AG locales ;

• construire d’ores et déjà la grève des examens ;

• avec les Gilets Jaunes, à continuer de lutter pour le partage des richesses, la transition écologique et la transformation sociale.


Documents joints

Annonces de Macron sur l'école : on ne veut (...)

Agenda

<<

2019

 

<<

Mai

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
293012345
6789101112
13141516171819
20212223242526
272829303112
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Sites favoris


5 sites référencés dans ce secteur